AIDES À LA NAVIGATION:

CONTENU PRINCIPAL DE LA PAGE:

Norusta, Erlea Maneros Zabala

En raison de la crise sanitaire, le musée ouvre dans des conditions particulières et le restera jusqu'à nouvel ordre.

Plus d'informations.

"Norusta" est le premier chapitre de l'intervention artistique sur laquelle Erlea Maneros Zabala travaille dans le cadre du programme du Musée Bikoitza. Il y propose une juxtaposition entre son paysage biographique et le contexte du musée, marquant ainsi un rapport espace-temps décentré, généré à partir de son propre transit personnel au cours de la période d'élaboration couverte par le projet.



  • 31.10.2020 - 31.01.2021
  • Du mardi au dimanche, 10:00-20:00
  • Entrée: 6 €
Norusta, Erlea Maneros Zabala
Norusta, Erlea Maneros Zabala
Norusta, Erlea Maneros Zabala

Les circonstances anormales causées par la pandémie qui se sont produites dans le processus de travail ont conduit l'artiste à élargir le cadre prévu dans cette invitation, en intensifiant différentes techniques. Ainsi, l'exercice lancé autour des archives du musée est passé dans le domaine du réel, répondant à l'état mental et physique produit par la situation même.

Le résultat oscille dialectiquement entre deux objets et leur relation avec San Telmo Museoa. D'une part, un objet appartenant à la collection du musée qui est redéfini dans l'exposition ; d'autre part, un objet trouvé en dehors du musée que l'artiste introduit dans la collection par le biais d'une donation.

Le résultat oscille dialectiquement entre deux objets et leur relation avec San Telmo Museoa.

Le premier objet est une lithographie de l'artiste Pedro Pérez de Castro (1823-1902) provenant de la collection du musée. Dans ce paysage romantique dépourvu de toute qualité plastique exceptionnelle nous pouvons observer la côte depuis la terre ferme, à partir du cap Antzoriz (Lekeitio, Biscaye). Il décrit deux kilomètres de falaise sur le versant nord du mont Otoio, bordé par la mer. Le paysage mis en relief dans la lithographie a été visité et touché par Erlea Maneros Zabala qui y a accédé depuis la mer, au travers d'une approche exhaustive conditionnée par le temps et les vagues de sorte que la navigation changeante a inexorablement déterminé son regard photographique. La série qui en résulte documente la même étendue de côte qui constitue la lithographie à partir de multiples positions à la surface de la mer. Les photographies sont accompagnées d'un dessin composé d'un journal de bord et d'une carte qui enregistre les dates des incursions effectuées par l'artiste. La carte décrit le littoral et les différents noms de lieux utilisés par les habitants hier et aujourd'hui pour marquer les enclaves de la falaise. Au total, nous pouvons identifier dix noms à l'intérieur de la ligne tracée.

Le second objet est constitué de la pointe d'une corne de chevreuil (Capreolus capreolus) qui appartenait à l'héritage familial de l'artiste. Il s'agit d'un instrument qui avait perdu les preuves de son utilisation originelle et avait donné lieu à des histoires, des hypothèses et des interprétations provoquées par la disparition de la mémoire. Le processus de recherche a révélé qu'il était autrefois utilisé par les pêcheurs pour neutraliser les piqûres et les morsures des poissons venimeux. Dans le cadre de ce projet, Erlea Maneros Zabala a fait don de cette pièce au musée et montre la photographie issue du protocole de son entrée dans la collection.

Norusta, appartient également à ce jargon et fait référence au nom donné au vent provenant du même versant nord-ouest qui transporte habituellement la pluie de la mer

Une vidéo projetée complète cette image. Dans celle-ci sont superposés différents portraits de la même corne accompagnés de mots propres au jargon populaire de Lekeitio. Les mots choisis se distinguent par leur sonorité concrète et abrégée. Erlea Maneros Zabala souligne le caractère formel de l'écriture à la mainen augmentant et en déformant l'échelle naturelle des lettres et en transformant leur nature graphique en portraits pour rendre hommage à ces expressions. De même, le titre de l'exposition, Norusta, appartient également à ce jargon et fait référence au nom donné au vent provenant du même versant nord-ouest qui transporte habituellement la pluie de la mer.

L'espace autonome du musée, composé de deux salles adjacentes, fonctionne comme une parenthèse, un cadre conceptuel parallèle à la narration de la collection même. Pour la conception de l'exposition, Erlea Maneros Zabala s'est appropriée les structures modulaires régulièrement utilisées par San Telmo Museoa pour dresser des murs temporaires. Les structures nues révèlent des couches provenant d'expositions précédentes et ont été déployées avec des articulations variables, différentes des habituelles. Ils créent ainsi une orographie comme dispositif pour les images, née du besoin d'aborder la tension entre l'œuvre créée et sa relation avec l'espace d'exposition.

Erlea Maneros Zabala
Programa Museo Bikoitza / Musée Double

Organisateur: San Telmo Museoa
Colaborateur: Larrotxene Bideo


WEB-TÊTE:

San Sebastián, ciudad de la cultura

Sélection de la langue

Menu auxiliaire:

Museo San Telmo dans les réseaux sociaux:

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • ivoox
  • Youtube
  • Ayuntamiento de Donostia-San Sebastián

MENU PRINCIPAL:


MOTEUR DE RECHERCHE:


PIED DE PAGE:

  • Ayuntamiento de Donostia-San Sebastián
  • Gobierno Vasco
  • Diputación Foral de Gipuzkoa
  • Ministerio de Cultura

AIDES À LA NAVIGATION: