AIDES À LA NAVIGATION:

CONTENU PRINCIPAL DE LA PAGE:

Visite et anatomie de la tête du Père Laburu

Ce projet d’exposition naît du caractère hétérogène propre aux recherches effectuées par Père Laburu (Bilbao 1887 – Rome 1972) et cherche à présenter sa production intellectuelle à travers un parcours qui invite le spectateur à pénétrer dans la tête du protagoniste.

  • Du 24 Novembre 2018 au 17 février 2019
  • Du mardi au dimanche, 10:00-20:00
  • Laboratoire
  • Entreé gratuite
  • Un projet de Oier Etxeberria
Visite et anatomie de la tête du Père Laburu
Visite et anatomie de la tête du Père Laburu
Visite et anatomie de la tête du Père Laburu

José Antonio Laburu Olascoaga (Bilbao 1887 – Rome 1972), plus connu sous le nom de père Laburu, fut l’un des premiers documentalistes du cinéma basque. Ses films sur les rituels magiques dans la médecine populaire, sur les expériences perceptives réalisées avec des animaux, ou sur les zoos et les centres d’internement psychiatrique, composent un héritage substantiel pour la dénommée anthropologie visuelle et nous dévoilent sans aucun doute un intellectuel (théologien, médecin et anthropologue) soucieux de creuser dans les zones sombres de la pensée rationnelle et scientifique.

L’exposition se structure à partir des reproductions de différents documents catalogués – textes, correspondances, enregistrements et un riche héritage cinématographique- conservés dans les Archives historiques et musicales du sanctuaire de Loyola à Azpeitia, dans la Fondation des Bénédictines de Lazkao et par la Cinémathèque Basque.

1.- La réalité du non-visible
Croire en une religion, quelle qu’elle soit, revient à accepter un ordre non visible auquel il est nécessaire de s’adapter le plus harmonieusement possible. Tout au long de sa carrière, dans les diverses situations auxquelles il eut à affronter le phénomène des visions, Laburu avertit sur le risque d’industrialisation de ces manifestations à partir des photographies et des films commerciaux et journalistiques des visionnaires en extase.

2.- Hypnose animale
Le magnétisme animal s’intéressait à l’action curative de forces occultes, dans un premier temps concentrées sur des objets (aimants, pierres, arbres,...) pour passer plus tard au plan psychique (excitabilité, suggestion, désir...), et constitue en ce sens l’antécédent historique le plus clair de la psychanalyse, de l’hypnose et de la psychologie de l’inconscient.

3.- Locuela
Alors qu’il était en tournée à Montevideo, le père Laburu dut se rendre à Santiago du Chili pour interroger et diagnostiquer un patient qui avait été arrêté et interné quelques jours plus tôt. Ce patient était Domingo de Zárate, également connu comme le Christ d’Elqui, un prédicateur originaire de la Serena.

La somatisation croissante de la maladie mentale que la médecine défendait à cette époque, ajoutée aux études réalisées par le père Laburu sur les troubles psychopathologiques et les déviations théologiques, servaient ainsi de contexte à ce patient qui, pour lors, était déjà un authentique phénomène de masses.

Activités (en spagnol)

Conferencia

El animal coexistente, Andreas Wutz

  • 13 de diciembre | 19:00 
  • Libre hasta completar aforo
Conversación

Sinesteko ikusi, Olatz González Abrisketa y Oier Etxeberria

  • 22 de febrero | 19:00 
  • Libre hasta completar aforo


WEB-TÊTE:

San Sebastián, ciudad de la cultura

Sélection de la langue

Menu auxiliaire:

Museo San Telmo dans les réseaux sociaux:

  • Facebook
  • Twitter
  • Flickr
  • Youtube
  • Ayuntamiento de Donostia-San Sebastián

MENU_TEMATICO:


MENU PRINCIPAL:


MOTEUR DE RECHERCHE:


PIED DE PAGE:

  • Ayuntamiento de Donostia-San Sebastián
  • Gobierno Vasco
  • Diputación Foral de Gipuzkoa
  • Ministerio de Cultura

AIDES À LA NAVIGATION: